CritiquesReviews2.jpg

Critiques

 

CD Concertos pour harpe: Valérie Milot, harpe/Claire Marchand, flûte

« La harpiste propose en compagnie de la flûtiste Claire Marchand une interprétation des plus délicates et souples. Le Concerto en do majeur pour harpe et flûte de Mozart vient conclure le programme sur une note de simplicité naturelle, exquise et charmante, comme une bouffée de jeunesse et de tendresse. »

Richard Boivert, Le Soleil, 7 décembre 2013

« Voici probablement le grand disque québécois de l’année. Fort utile, il a vocation – ce qui n’est pas toujours le cas – à effet, le couplage du concerto pour harpe de Boieldieu, le plus beau répertoire, avec l’Opus 4 No. 6 de Haendel et le Concerto pour flûte et harpe K. 299 de Mozart (excellente Claire Marchand) nous vaut un programme parfait. »

Christophe Huss, Le Devoir, 1er novembre 2013

« La version du Concerto pour flûte et harpe de Mozart avec Valérie Milot et Claire Marchand est superbe ! »

Mario F. Paquet – Animateur à Radio-Canada Espace Musique, 28 octobre 2013

« …un concerto d’une grande beauté, enregistré ici avec l’incomparable flûtiste Claire Marchand. »

Info-Culture/ 29 octobre 2013

Mooncrest – Crête de lune/ Pierrot Lunaire, Arnold Schönberg

Les interprètes (…) se sont tous révélés des techniciens de première force et des musiciens entièrement habités par leur sujet.

Claude Gingras – La Presse – Le 30 janvier 2008

L’An 9 des PRIX OPUS

« …Les Yeux dans les roues, titre du concert de la SMCQ avec la flûtiste Claire Marchand (qui jouait magistralement une oeuvre de Sciarrino)…a raflé l’Opus du Concert de l’année-musique contemporaine. »

Guy Marceau, La Presse, Montréal, 23 janvier 2006


Concert SMCQ: Les yeux dans les roues

« La flûtiste Claire Marchand n’a pas froid aux yeux. Et ce n’est pas là le signe d’une obstination bête et aveugle. Bien au contraire! Il faudrait plutôt voir dans sa détermination «féroce» la volonté d’aller au bout des choses en nous offrant, ce soir, presque une œuvre complète pour flûte seule, un recueil de plus d’une heure de musique naviguant sur l’étroite ligne qui sépare l’audible de l’inaudible: L’opera per flauto du compositeur italien Salvatore Sciarrino. »

Walter Boudreau, directeur artistique SMCQ, novembre 2004

Claire Marchand: un tour de force

« Rarissimes sont les flûtistes ayant la technique, la musicalité et l’endurance requis pour tenir l’heure complète de flûte seule que représente le Sciarrino. Cette heure de flûte absolument seule s’écouta sans ennui, grâce à l’imagination inépuisable du compositeur italien et au génial talent de son interprète. »

Claude Gingras, La Presse, Montréal, 11 décembre 2004


…Grandissimo pianissimo

« … enfermée dans le choeur, Claire Marchand livre à l’auditoire une incroyable interprétation des six oeuvres pour flûte seule de l’Italien Salvatore Sciarrino.

Le raffinement de l’écriture combiné à l’intensité de l’interprétation transportent dans un temple autre, voulu par le créateur, et que le lieu intimiste organisé pour le présenter a magnifié, forçant la concentration sur un ultime art de communication. Si la spiritualité peut reprendre un sens réel, on le trouve sans anicroche dans cet exploit artistique unique. »

François Tousignant, Le Devoir, Montréal, 10 décembre 2004

« Claire Marchand, flûtiste de grande qualité, douée d’intelligence de jeu – dotée, en plus, du sourire le plus désarmant qui soit, déclenché à la fin de chaque prestation. »

Jean-Jacques Van Vlasselaer,Le Droit, Ottawa


 » …Subtilité de couleurs où la technique et la virtuosité de Claire Marchand trouvent magnifiquement leur place. Nous avons là un disque au programme magnifique, panachant les styles, proposant aussi bien des oeuvres célèbres que d’autres moins connues, et révélant de plus une interprète de premier plan. »

Magazine « la Traversière » Paris, France


« Les pièces sont remarquablement bien jouées. …beaucoup de musicalité. Une artiste remarquable »

Yves Préfontaine , Chronique du Disque, Radio-Canada FM


 » Brillant …La jeune virtuose parle en jouant Takemitsu; dans Vermont Counterpoint de Steve Reich, elle dialogue avec la bande pré-enregistrée d’un ensemble de flûtes déjà utilisée au disque par son professeur Lawrence Beauregard. »

Claude Gingras, La Presse, Montréal


« Bério, Varèse, Takemitsu : Claire Marchand a toutes les qualités nécessaires : Sonorité, justesse, articulation ; avant tout un sens de la structure, de la forme. »

Aurèle Nicolet, flûtiste, Suisse


« Un enregistrement rempli d’élévation qui plaira aux amateurs de zen. Un réel bonheur quand on sait que la flûte a connu un siècle d’éclipse entre la période baroque et 1913. »

Daniel Roland , Journal « ICI », Montréal


« …Fascinant. Un excellent album de musique pour flûte seule du répertoire du 20ième siècle. »

Philip Anson, « La Scena Musicale » Montréal


« …le public a été récompensé par les classiques de la flûte contemporaine que sont les Sequenza de Berio et Densité 21,5 de Varèse. La belle et riche sonorité de Marchand est ensuite venue colorer des pièces moins connues comme Air de Takemitsu et un audacieux concerto pour flûte et percussion de Lou Harrison. »

Maria Simpson , Journal « Hour » Montréal


« Tenderness of Crane » de Shirish Korde a été joué magistralement par la flûtiste canadienne Claire Marchand. »

Jules Langert, Contemporary Music Review, San Francisco, 2003


« Le concert de la flûtiste Claire Marchand était exemplaire… »

Dominique Olivier, Journal « Voir », Montréal